Arrière-saison 2022 : tendances touristiques destination France

Après un été qui nous a démontré que l’activité touristique pouvait retrouver son dynamisme d’antan et ce malgré un contexte international et économique particulièrement instable, Mabrian a souhaité dessiner les premières tendances touristiques de l’arrière-saison 2022.

Afin de réaliser cette étude, la société spécialisée dans l’analyse des données touristiques, Mabrian Technologies, s’est penchée sur la capacité aérienne prévue vers la destination France ainsi que sur les recherches de vols concernant l’Hexagone pour la période du 01 septembre au 31 octobre 2022.

L’analyse se base sur les marchés d’origine suivants :

  • Europe : Allemagne, Royaume-Uni, Pays Bas, Italie, Espagne,
  • États-Unis
  • Asie : Inde, Chine, Japon, Corée du Sud

Les compagnies aériennes demeurent relativement prudentes

Globalement, la disponibilité de sièges vers la France demeure, à ce jour, inférieure à 2019 (-9.9%).

Concernant les marchés d’origine étudiés et à l’exception de la capacité aérienne depuis l’Inde qui présente une augmentation de 34.5% par rapport à 2019, les données montrent une certaine prudence de la part des compagnies aériennes à l’heure d’élaborer leurs programmations de vols.

France connexions aeriennes

Ainsi, depuis les États-Unis, 12.3% de sièges en moins sont programmés vs 2019, – 22.7% depuis le Royaume-Uni ou encore -23.4% depuis l’Allemagne.

La Chine et le Japon demeurent toujours très en deçà des niveaux pré-covid (-96.8% et -57.3% respectivement).

Enfin, il est tout de même important de signaler que par rapport à l’exercice 2021, les perspectives sont bien meilleures. La destination France bénéficiera cette arrière-saison d’une augmentation de sièges programmés de 46.4%.

Une prudence relayée par les voyageurs

Après une embellie des recherches de vols concernant l’arrière-saison et la France au mois de mai, un certain tassement de la demande s’opère depuis les pays alimentant le tourisme international hexagonal.

Ainsi, en Europe, les recherches ont progressivement diminué par rapport à 2019, -25% en juin et -31% en juillet.

France evolution vols

Tassement qui s’apprécie également depuis les États-Unis mais qui ne semble pas inquiétant puisque les Américains ont effectué en juillet, 31% de plus de recherches de vols vers la France qu’en 2019. Confirmation que l’Hexagone retrouve l’un de ses principaux marchés d’origine lointain.

Sans surprise, le tourisme asiatique demeure en veille avec une tendance de recherches de vols qui démontrent qu’aucune perspective immédiate de rétablissement total des flux pré-covid n’est à prévoir.

Ces tendances sont partagées par les destinations concurrentes immédiates de la France ; l’Italie et l’Espagne.

Enfin, signalons que par rapport à l’exercice 2021 et à l’exception du marché chinois, nous notons une augmentation des recherches de vols vers la France depuis tous les pays étudiés.

En résumé, un intérêt des voyageurs vers l’Hexagone en hausse par rapport à 2021 mais en deçà des niveaux pré-covid, avec un tassement notoire depuis les pays européens mais un rétablissement significatif de l’intérêt des Américains.