Aller au contenu

Réduction voilure hubs européens

Conséquences sur la destination France: Alors que le secteur aérien en Europe est très perturbé depuis le début de l’été 2022, Mabrian a souhaité analyser l’impact sur la destination France des dernières mesures réclamées par plusieurs grands aéroports du Vieux Continent.

Plus concrètement, nous dévoilons le Top 5 des compagnies aériennes en termes d’annulations de sièges vers la France ainsi que les principaux aéroports d’origine concernés par ce mouvement.

A cet effet, Mabrian a repris le nombre de sièges programmés vers la France au 5 juillet puis au 19 juillet pour la période du 19 juillet au 31 août 2021.

Nos conclusions :

  • Les compagnies annulant davantage de sièges vers la France sont British Airways et Lufthansa. En seulement 15 jours, les deux compagnies ont abaissé respectivement de 26% et de 13 % leur offre de sièges vers les aéroports français pour cet été.

Ces deux compagnies sont notamment concernées par les difficultés de leurs hubs respectifs. Ainsi, Heathrow mais également Francfort et Munich sont contraints de réduire leurs plannings de vols pour les prochaines semaines.

  • Notons que Transavia Pays-Bas réduit également de 12% la voilure de son offre par rapport au début du mois de juillet, Schiphol faisant face à une situation similaire aux hubs allemands et britanniques.
  • Le constat est similaire si nous examinons les annulations de sièges vers la destination France en fonction des aéroports d’origine :
    • Ainsi, ces 15 derniers jours, la réduction de la capacité aérienne vers la France pour le reste de l’été, provient essentiellement des aéroports de Londres (Heathrow et Gatwick), Francfort, Munich et Amsterdam.

En comparaison avec l’été 2019, la destination France demeure moins bien desservie par les trois marchés hébergeant les hubs en question.

Concrètement, en nombre de sièges, la capacité aérienne est de : – 32% depuis l’Allemagne, -27% depuis le Royaume-Uni et -23% depuis les Pays-Bas.

Au global, les derniers ajustements opérés impliquent une nouvelle réduction de 1,4% de la disponibilité de sièges vers la France pour l’été 2022.