Aller au contenu

Mabrian renforce sa présence en France à travers une collaboration avec L’Échotouristique.

Mabrian s’associe au premier média touristique français afin de proposer aux acteurs clefs du secteur un baromètre sur l’attractivité de la destination France. La publication aura lieu tous les trimestres afin d’apprécier au mieux le positionnement de l’Hexagone.

Alors que nous abordons un automne et un hiver avec quelques incertitudes voire certaines craintes compte-tenu du contexte économique, sanitaire et international, Mabrian proposera ainsi un rendez-vous trimestriel permettant d’évaluer, à travers plusieurs indicateurs, les performances de la destination France.

Mais pour l’heure, réjouissons-nous des belles tendances touristiques pour cet été 2022. Vous pouvez les découvrir dans cette publication de L’Échotouristique en date du 27 juin 2022 :

Selon le baromètre de Mabrian, la saison touristique a démarré tardivement. En effet, si les recherches GDS pour la destination France sont en hausse de 45,7% en mai 2022 par rapport à mai 2019, les clientèles étrangères se sont d’abord montrées prudentes (-19,78% de recherches en mars 2022, et -17,1% en avril 2022).

La France intéresse de nouveau, et avant tout ses voisins. Comme le montre le tableau ci-dessous, l’Espagne se place en tête des recherches les plus nombreuses vers la France : sur un million de requêtes liées au tourisme, 10,2 portaient sur un éventuel voyage dans l’Hexagone. L’Italie suit de près (9,9), devançant la Belgique (6,4) et les Pays-Bas (5,1).

Le marché des long-courriers, plus tardif à se remettre en place, se montre toutefois dynamique. Les Etats-Unis (4,3) comme l’Inde demeurent prudents (5,1), contrairement à la Corée du Sud (12,4) et au Brésil (11).

Hôtellerie : des tarifs globalement en baisse versus 2019

Le baromètre Mabrian montre également les perspectives d’évolution des tarifs hôteliers en France dans les trois mois à venir. La France se place toujours devant ses principaux concurrents, et ce peu importe la classification des hôtes. Les prix sont pourtant en baisse versus 2019, dans l’hôtellerie 3* (-17% à 110 euros) et 4* (-11% à 176 euros), mais ils continuent de grimper en 5* (+11% à 392 euros).

Si les tarifs hôteliers reculent en comparaison avec 2019, ils sont en revanche en croissance versus 2021. Et ce, dans toutes les catégories. C’est notamment la conséquence d’une demande très forte de la clientèle locale et européenne.

Enfin, sur les réseaux sociaux, ce sont les mentions liées à l’art et à la culture française qui dominent les recherches sur les marchés étudiés (31%), suivi des activités à partager en famille (24,2%), et des pratiques sportives (13,5%).

L’intégralité du baromètre est disponible ici.